Comment trouver un emploi ? Quelques stratégies de carrière à l’intention des nouveaux arrivants

Il est tout à fait clair que plusieurs nouveaux arrivants éprouvent des difficultés et mettent beaucoup de temps à s’établir dans leur profession. Même si les causes sont en partie d’ordre économique, politique et social, les solutions échappent habituellement à leurs capacités individuelles.

Cet article traite de la marche à suivre pour que vous puissiez accroître vos chances de succès.

Dans cet article

Quelle que soit la recherche que la plupart des nouveaux arrivants aient effectuée, la réalité du chômage et des petits boulots est toujours cruelle, particulièrement chez les professionnels bien établis depuis longtemps. L’obligation de partir au bas de l’échelle une deuxième fois dans une vie n’offre pas de perspective d’accueil intéressante et elle devient de plus en plus difficile à supporter physiquement et psychologiquement lorsqu’on vieillit.

Examinons cette question

Peu d’expérience de travail et de vécus culturels canadiens

Plusieurs employeurs ne désirent pas embaucher une personne qui ne comprendrait pas comment on travaille au Canada. Les connaissances nécessaires peuvent porter, par exemple, sur les normes d’hygiène dans la façon de manipuler la nourriture, la façon d’accueillir des clients ou sur le vocabulaire utilisé dans la rédaction d’une lettre d’affaires. Il existe des attentes par rapport aux comportements en milieu de travail et par rapport aux valeurs culturelles canadiennes. Vous devrez démontrer que vous les connaissez et que vous pouvez les mettre en pratique.

Réseautage

L’embauche de personnel continuera de se pratiquer par le réseau d’amis, de parents et de contacts personnels jusqu’à ce que les employeurs puissent valoriser la diversité ou soient forcés d’instaurer un environnement de travail diversifié. Cette pratique est courante autant dans les grandes entreprises que dans les petites entreprises ethniques. On peut attribuer cela à une forme de népotisme ou de racisme bienveillant, mais il n’en reste pas moins que le réseautage est une réalité bien ancrée.

Langue

La connaissance de plusieurs langues et dialectes importants cesse d’être un avantage lorsque votre maîtrise de l’anglais n’est pas à la hauteur des normes canadiennes. Cette difficulté est davantage prononcée lorsque l’accent est difficile à comprendre. Cette situation peut sembler inéquitable, mais c’est la norme.

Interdictions culturelles et différences

La difficulté de trouver un emploi peut être accentuée en raison de certains comportements culturels ou interdits religieux. Par exemple, le fait d’être inconfortable en serrant la main d’une personne de sexe opposé pourrait constituer un important obstacle lors d’une entrevue d’emploi.

Obligations encourues

S’établir dans un nouveau pays requiert souvent beaucoup d’appuis d’autres personnes. Cette aide peut provenir de parents, d’amis ou de personnes que vous aurez eu le bonheur de rencontrer en cours de route. Il se peut que vous perceviez cela comme une obligation personnelle ou comme un fardeau imposé à la famille ou aux amis.

Quelques solutions

Peu d’expérience de travail et de vécus culturels canadiens

Vous devez essayer d’obtenir de l’expérience canadienne si vous n’en avez pas. Cela peut se faire de différentes façons. Même si personne n’aime travailler sans être payé, il est possible que vous puissiez considérer cette option pour une courte période de temps. Les placements professionnels et les stages d’apprentissage vous aideront à accumuler de l’expérience et à trouver des personnes-ressources dans votre domaine. Des stages structurés pour l’exercice de certaines professions sont offerts par des organismes communautaires dans votre communauté. Informez-vous pour identifier ce qui pourrait vous convenir.

Même en l’absence d’une définition de ce qu’est la culture canadienne, il existe néanmoins un certain nombre de comportements qui ressortent, en particulier dans le domaine de la recherche d’emploi. Vous devrez absolument convaincre votre employeur potentiel que vous êtes une personne compétente, que vous savez faire face aux situations, que vous apprenez facilement et que vous vous entendez bien avec les gens. On ne peut malheureusement s’en tenir uniquement à l’affirmation de ces qualités. Vous devez les illustrer en relatant des faits vécus, vos expériences et vos réussites. Vous pourrez ainsi démontrer votre compréhension des attentes sur le plan culturel. Vous devrez pratiquer votre présentation avant chaque entrevue. Ce genre de présentation doit atteindre son but en peu de mots tout en évitant de verser dans la vantardise. Vous faites votre propre mise en marché et vous n’avez par le choix même si vous êtes humble de nature. Un portfolio de vos réalisations vous sera aussi utile comme on le verra plus loin.

Réseautage

Le fait d’être un nouvel arrivant et de ne pas avoir un réseau de personnes à contacter vous désavantage. La seule façon de combler cette lacune est d’adhérer à des groupes communautaires, associations professionnelles, regroupements d’intérêts, équipes sportives ou tout autre regroupement qui facilitera les rencontres de personnes difficiles à connaître autrement. Il n’est pas question d’être timide. Votre réseau de contacts est plutôt mince, vous n’avez plus accès à vos amis d’enfance, vos anciens employeurs et parents, ces gens qui vous manquent et qui pourraient vous présenter à un employeur. Vous devrez redoubler d’efforts pour établir de nouveaux contacts personnels.

Vous pourriez avoir l’impression que c’est le racisme qui vous empêche de décrocher un emploi. Ce genre de situation est difficile à prouver bien que le Code des droits de la personne de l’Ontario protège les gens contre le racisme dans l’embauche de personnel.

Compétences linguistiques

Plusieurs environnements de travail exigent une connaissance assez avancée de l’anglais. C’est surtout le cas des emplois où le service à la clientèle exige que les explications soient faites par écrit ou de vive voix. Il n’y a pas de réponse toute faite à ce problème sauf de trouver une formation linguistique à un niveau approprié. De plus, les compétences d’écoute s’améliorent plus facilement en écoutant la radio plutôt que la télévision. Les employeurs seront plus exigeants que les enseignants d’anglais langue seconde (ALS) lesquels affichent une attitude positive et font preuve d’optimisme avec les étudiants enthousiastes. L’apprentissage d’une langue exige un investissement de compétences à long terme. Attendez-vous à des erreurs de prononciation et de grammaire. Votre apprentissage sera accéléré dans la mesure où vous serez capable de demander et d’accepter de l’aide.

Différences culturelles et interdictions

Votre sens de l’observation sera votre meilleur outil pour savoir ce qu’il faut faire et pour le faire correctement. Si par exemple votre culture favorise le port d’une chemise et de pantalons blancs empesés, ce ne sera pas le choix indiqué pour l’hiver canadien et encore moins pour une entrevue même si vous croyez être très bien habillé. La question de mode ne devrait pas poser de problème. Si par exemple vous n’êtes pas confortable dans une jupe parce que vous préférez cacher vos jambes, le port d’un costume-pantalon serait tout à fait acceptable. Le port de vêtements mal assortis vous ferait trop ressortir de la foule et on pourrait s’interroger sur votre capacité à vous intégrer. C’est toutefois à vous seul de décider ce qui est négociable de ce qui ne l’est pas. Certaines interdictions culturelles ou religieuses peuvent constituer de véritables obstacles tandis que d’autres seraient difficilement perceptibles.

Reconnaissance

Il peut arriver parfois que vous ayez le sentiment de déranger les personnes qui vous aident à vous trouver du travail. Lorsque vous recevez de l’aide de la part d’un employé d’organisme, sachez que cette personne est payée pour le faire et qu’elle sera heureuse d’entendre un « merci » de votre part. Ces personnes vous seront reconnaissantes d’être informées de vos progrès.

Si vous recevez de l’aide et l' appuis d’amis et de la parenté, n’oubliez pas de les remercier et même de leur retourner la faveur d’une façon ou d’une autre. Cette faveur pourrait possiblement n’être retournée que beaucoup plus tard et même à la génération suivante. Une personne reconnue pour sa générosité et son efficacité a déjà dit que « votre obligation consiste à faire la même chose à quelqu’un d’autre lorsque vous le pourrez ».

Chercher de l’aide

Il serait probablement temps d’avoir recours à de l’aide après avoir pensé et travaillé à résoudre vos problèmes de carrière par vous-même. Il est possible qu’une personne qui vous connaît, qui est au courant du domaine dans lequel vous travailllez ou qui tout simplement excelle en analyse créative, puisse avoir une solution qui vous échappe. À titre d’exemple, comment arrimer votre formation antérieure aux besoins canadiens de l’heure ? Quelles sont les erreurs que vous pourriez éviter de faire dans la manière de vous présenter ? Certaines écoles et organismes offrent des conseils de carrière sans frais. Vous n’avez rien à perdre en sollicitant une opinion ou des commentaires.

Sujets à considérer

Un portfolio de documents professionnels

Ayez soin de mettre à jour l’information sur tous les cours suivis, les contacts personnels, les réussites, etc. On ne sait jamais quand cette information pourra vous être utile. Certains domaines comme la conception graphique ou le métier d’acteur requièrent un portfolio. Ce principe de conservation de vos documents professionnels s’applique à tous les domaines. Si vous êtes enseignant, par exemple, et que vous avez conservé d’excellentes évaluations de vos étudiants, ces documents pourraient vous aider à démontrer vos compétences en présentation d’information si vous postulez pour un travail dans le domaine des ventes où cette compétence est exigée. Votre portfolio de documents professionnels vous aidera à vous rappeler des cours que vous avez suivis, des comités où vous avez siégé et de vos réussites.

Ressources utiles
Emploi-avenir Ontario est une publication qui décrit les tendances actuelles et les perspectives d'avenir de 190 professions répandues en Ontario.

Recherche

Le travail de recherche ne consiste pas seulement à faire de la lecture. Il faut aussi trouver des personnes qui peuvent vous offrir des perspectives différentes. Une entrevue d’information est un moyen d’obtenir des conseils et des renseignements de la part de personnes qui travaillent dans le domaine qui vous intéresse. Elles peuvent vous dire quels sont les cours requis, les tendances générales et la façon dont vous pourriez vous y prendre pour démarrer. Si la chance vous sourit, vous pourriez même obtenir le nom d’une ou de deux autres personnes qui auraient des conseils à vous donner ou même qui vous indiqueraient une piste menant à un emploi. Votre recherche pourrait aussi porter sur les programmes gouvernementaux sans frais ou les formations qui pourraient vous aider. Les frais plus élevés exigés par les établissements d’enseignement privés ne sont pas une indication que l’éducation ou la formation y soit supérieure.

Une réorientation de carrière

Il est possible que plusieurs nouveaux arrivants ne puissent intégrer le marché du travail dans leur profession antérieure. Dans le cas particulier des gens dont les choix en éducation et en formation sont restreints, le fait de se retrouver immigrant peut fournir l’occasion d’entreprendre une nouvelle carrière. Si vous contemplez une réorientation de carrière, vous pourriez considérer un domaine qui nécessite une reconnaissance professionnelle. En effet, dans ce type d’emploi, l’embauche est restreinte aux personnes qui ont reçu la formation appropriée. Cela signifie que vous feriez partie d’un plus petit groupe de concurrents que si vous postuliez pour un poste ne nécessitant pas une reconnaissance professionnelle. Deux exemples de postes nécessitant une reconnaissance professionnelle seraient du domaine de la gestion des archives médicales ou de la technique orthotique-prothétique.

Vous pourriez explorer les domaines qui, selon les économistes spécialistes de la prévision, connaissent une croissance. Vous ne voudriez pas vous mesurer et être en compétition dans un domaine trop en demande à moins d’y exceller et de pouvoir en faire la démonstration. Comment vos expériences antérieures et votre éducation peuvent-elles favoriser un changement de domaine ? Si vous étiez architecte dans votre pays d’origine, accepteriez-vous de travailler comme inspecteur de bâtiment ou comme courtier en hypothèque ? Si vous étiez médecin est-ce que vous accepteriez d’entreprendre une formation en sécurité et santé au travail ? Il arrive qu’un ou deux cours suffisent pour se qualifier, contrairement à une autre forme de reconnaissance professionnelle ou de diplôme. C’est exactement le cas lorsque le domaine qui vous intéresse exige des qualités semblables à celles que vous avez acquises dans la discipline dans laquelle vous avez étudié ou travaillé antérieurement.

Vous pourriez considérer des cours du soir dans un collège ou une université de l’Ontario plutôt que dans une école privée dont la formation est moins reconnue et où les coûts sont plus élevés.

« Bavardage »

Les conversations anodines peuvent être utiles lorsque vous attendez quelque part. Par exemple, une personne a rencontré sa deuxième épouse à l’extérieur de la cour lorsqu’il attendait de divorcer de sa première femme. Vous devez participer à ce genre de conversation en attendant le début d’une entrevue, lors de rencontres sociales avec des nouvelles personnes ou lorsque vous êtes dans un ascenseur en panne. Il est utile de se tenir au courant des sujets d’actualité non controversés si vous ne connaissez rien aux sports et que vous avez déjà vidé le sujet de la météo.

Curriculum vitae

Votre curriculum vitae devrait être considéré comme un travail en cours. Il se pourrait que vous ayez à le modifier pour chaque emploi auquel vous postulerez. Vous y trouverez toujours des erreurs d’orthographe ou de grammaire quel que soit le nombre de fois que vous l’aurez lu. Il n’y a pas de recette à suivre sauf que votre curriculum vitae devrait se distinguer à la fois de tous les autres tout en demeurant suffisamment standard pour qu’un employeur s’y retrouve facilement. Un curriculum vitae d’une page vous garantit, éventuellement, que l’employeur ne ratera pas un renseignement qui se trouverait autrement dans la deuxième page. La recherche a déterminé qu’un employeur consacre moins de 30 secondes à parcourir un curriculum vitae. Plusieurs nouveaux arrivants omettent d’indiquer leur expérience de travail et leur éducation antérieures dans leur curriculum vitae croyant que cette information n’est pas pertinente. Tous les renseignements sur votre éducation et vos expériences de travail attestent de vos qualités et de votre éthique professionnelle. Il faut toutefois les posséder pour en faire la démonstration. Cela ressortira dans la façon de rédiger votre curriculum vitae et dans vos réponses lors d’une entrevue.

Entrevues

Soyez bien préparé pour cette importante étape. Même si vous échouez, ce sera là une occasion d’apprentissage en plus de rencontrer de nouvelles personnes. Non seulement aurez vous fait votre recherche sur l’entreprise et aurez pratiqué des réponses qui traduisent le mieux vos réussites les plus importantes et vos compétences, mais vous pourrez aussi formuler vos réponses de manière à ce qu’elles soient gravées dans la mémoire de l’interviewer. Réglez la longueur de vos réponses selon les réactions de l’interviewer. On reconnaît une entrevue qui se déroule bien à la fluidité des échanges. Tenez-vous en à la question posée même si vous avez autre chose de plus important à ajouter. On vous allouera probablement un peu de temps à la fin de l’entrevue pour poser des questions et pour ajouter à ce que vous aurez déjà abordé. Dans le cas d’une entrevue très structurée, vous voudrez élaborer vos réponses étant donné que ce genre ne se prête pas à un échange de conversation et parce que la rencontre pourrait être de courte durée, ce qui ne vous permettra pas de vous faire valoir à votre goût.

Présentez-vous avec une ou deux questions à poser lors de l’entrevue d’emploi. Vous donneriez l’impression d’être peu intéressé ou mal préparé pour l’emploi et l’entreprise si vous deviez répondre « non » à une invitation de poser une question. Préparez-vous aussi à répondre à des questions difficiles du genre « Parlez-moi de vos faiblesses ou de vos projets de carrière à long terme.»

Votre performance sera plus mémorable si vous faites valoir votre personnalité. Votre façon d’illustrer et d’exposer vos réponses vous aidera à vous démarquer des autres candidats aux yeux de l’interviewer.

Si vous vous rendez compte quelque temps après l’entrevue que vous n’obtiendrez pas l’emploi, vous devriez tenter d’obtenir de l’information qui permettra d’améliorer votre performance la prochaine fois. Ça vaut la peine de poser la question même si ce ne sont pas tous les interviewers qui accepteront. Cette démarche doit se faire sur un ton amical, d’une façon décontractée sinon votre intervention pourrait être perçue comme une forme d’harcèlement.

Vos atouts

Il est toujours utile d’être de bonne humeur lorsqu’on cherche un emploi. Ce sera plus facile si vous vous remémorez vos atouts. Vous voudrez évidemment classer vos atouts dans votre esprit parce que vous aurez à les rappeler à l’employeur potentiel. Quels sont vos atouts parmi les suivants :

Plusieurs immigrants parlent plusieurs langues. Cette connaissance des langues devient un atout pour communiquer avec le public des villes multiculturelles. Elles sont aussi utiles dans les organismes internationaux ou ceux qui aspirent à le devenir.

  • N’oubliez pas d’indiquer les langues que vous parlez dans votre curriculum vitae. Les compétences que vous avez acquises dans un milieu de travail ne s’évanouissent pas même si des nouveaux arrivants s’imaginent ne pouvoir les pratiquer au Canada. Ces compétences comprennent tout ce qui se situe entre la capacité de bien s’entendre avec les collègues de travail et celle de faire fonctionner un équipement technique. Ne faites pas l’erreur de croire que votre éducation et votre expérience de travail n’ont plus de valeur dans votre nouvelle vie. Une personne qui pratiquait la profession d’ingénieur avant d’accepter un poste de comptable est toujours à l’aise avec les chiffres et n’a pas pour autant perdu ses capacités d’apprendre et de travailler de façon autonome.
  • La plupart des Canadiens ont choisi de s’établir au Canada même en sachant que la vie y serait difficile. Ils savent pourquoi ils ont pris cette décision et ils sont fortement motivés à réussir. Ils sont souvent prêts à se recycler, à faire un travail moins bien rémunéré et ils sont préparés à faire face à des conditions de vie difficiles. Ils sont reconnaissants de l’opportunité qui leur est donnée d’améliorer leurs compétences. Qu’est-ce qu’un employeur pourrait désirer de mieux ?
  • Votre atout le plus précieux est votre capacité à réfléchir à votre situation de façon critique. Les conseils doivent être pris en considération et confirmés par d’autres personnes. Ils doivent être traités comme des options et soupesés sur la base de ce qui est connu, des instincts et du sens commun.

Cet article a été rédigé par Susan Qadeer, conseillère en ressources humaines et en planification de carrière depuis quelques décennies.

Sites connexes

  • Emploi- Avenir Ontario - publication qui décrit les tendances actuelles et les perspectives d'avenir de 190 professions répandues en Ontario.
  • Emploi Ontario - Emploi Ontario est une initiative du gouvernement de l'Ontario qui vise à aider les chercheurs d'emploi à recevoir la formation, les compétences et l'expérience nécessaires pour atteindre leurs objectifs. Vous y trouverez toute une gamme de liens vers leurs services de plus en plus nombreux.
  • Guichet emplois - un site du gouvernement du Canada qui affiche des offres d'emploi et qui comprend plusieurs outils pour vous aider à trouver l'emploi qui vous convient
Dernière mise à jour : août 28, 2015 4000744
Services près de chez vous