Comment et où investir votre bilinguisme ?

Un outil précieux, le bilinguisme

L’établissement économique des nouveaux arrivants est difficile. Ces derniers accusent d'un taux de chômage deux fois plus élevé que le reste de la population durant leurs cinq premières années au pays.

La connaissance de la langue est considérée comme un élément important du capital humain et un atout économique. L’avantage économique est habituellement le principal motif mentionné pour l’acquisition d’une langue seconde, une perception largement partagée par la population canadienne.

Avantages

En Ontario, il y aurait une différence de plus de 10% du revenu moyen entre ceux qui connaissent les deux langues officielles et les unilingues anglais. Selon Statistique Canada, le fait d’être bilingue au Canada est associé à des taux d’activités et d’emploi plus élevés et à des taux de chômage plus faibles.

Un autre fait important pour les nouveaux arrivants francophones est que la connaissance des deux langues officielles pourrait réduire les taux d’accrochage scolaire et favoriser ainsi une meilleure intégration sociale.

Les employeurs ont de la difficulté à embaucher des personnes bilingues car il en manque. Parfois, les critères sont peu rigoureux pour connaître le niveau de bilinguisme des employés. Il arrive qu’on pose la question comme formalité ou qu’on demande à quelqu’un qui « parle français » de faire le test au candidat.

Désavantages

La question du développement de carrière entraîne l’examen des acquis. La reconnaissance et la valorisation des compétences sont très importantes, surtout pour les immigrants. La charge de travail est parfois supérieure a celle des anglophones unilingues, puisqu’il existe une pénurie de personnel bilingue. Le fait de pouvoir communiquer en français peut même empêcher une personne d’obtenir une promotion, puisqu’on a besoin d'elle pour répondre aux appels en français.

Les secteurs d'activité ayant besoin de personnel bilingue

  1. Enseignement

La plupart des Canadiens souhaitent que leurs enfants apprennent le français. Garantir des possibilités d’emploi plus nombreuses et meilleures est le principal motif que donnent les jeunes anglophones pour s’inscrire aux programmes d’immersion en langue française.

À l’extérieur du Québec, environ 6 jeunes sur 10 croient que les diplômés de l’école secondaire devraient être bilingues. Ceci est particulièrement important parce que le bilinguisme a reculé chez les anglophones de 15 à 19 ans à l’extérieur du Québec en raison, notamment, du manque d’enseignants de langue française.

Depuis la fin des années 1990, l’Ontario manque d’enseignants dans certains domaines spécialisés, dont le français. Cette lacune couvre les niveaux primaires et secondaires, tant dans les écoles de langue française, anglaise ou dans les programmes d'immersion. Pour devenir enseignant en Ontario, il faut être membre en règle de l’Ordre des enseignantes et enseignants de l’Ontario. L’Ordre peut accorder l’autorisation d’enseigner si un individu a les compétences présentement recherchées, tellle la connaissance du français.

Service à la clientèle

Le secteur des services est celui qui offre le plus grand nombre d’emplois en Ontario. Il couvre une vaste gamme d’activités telle que la vente en gros et au détail, les soins de santé, l'aide sociale, les services professionnels, scientifiques et techniques, les services d’enseignement et des finances ainsi que les assurances et l'immobilier.

D’après les prévisions sur la croissance de l’emploi par secteur d’activité, le secteur où l’on continuera d’assister à la plus forte création d’emplois est celui des services. Souvent, les représentants des ventes embauchés doivent faire affaire avec des gestionnaires au Québec.

Plusieurs entreprises ont leur siège social au Québec. Elles ont donc besoin de personnel bilingue dans le domaine du service à la clientèle et le secteur des comptes.

Télémarketing/ Comptes

Près de 80 % des emplois non spécialisés se trouvent dans le secteur de la vente et des services. Le bassin de main-d'oeuvre pour les emplois non spécialisés est historiquement composé en bonne partie de personnes peu scolarisées ou de jeunes qui y trouvent une première expérience de travail. Or, avec la hausse de la scolarisation et la baisse de natalité qu'a connues l’Ontario depuis une trentaine d'années, ce bassin de main-d'oeuvre diminue graduellement.

Il n'est d'ailleurs pas rare que des employeurs déplorent un manque de main-d'oeuvre dans ces professions.

Fonction Publique (Gouvernement)

La fonction publique fédérale est l'un des plus importants employeurs du Canada. La Commission de la Fonction Publique est responsable du recrutement et de la promotion du coeur de la fonction publique, c'est-à-dire plus de 150 000 personnes faisant partie de 75 ministères et organismes répartis dans plus de 1000 endroits différents.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à bâtir un milieu de travail exemplaire, y compris en ce qui concerne les langues officielles. En conséquence, les exigences linguistiques d'un poste à la fonction publique fédérale varient selon les responsabilités de ce poste et la région dans laquelle il se trouve. La plupart des postes de cadre de direction sont bilingues. Aussi, un certain pourcentage de postes de l'administration fédérale sont classifiés bilingues parce que les services au public dans les régions bilingues du pays doivent être offerts dans les deux langues.

Comment trouver un emploi bilingue ?

En Ontario, beaucoup de «bons» emplois ne sont pas annoncés, mis à part les postes gouvernementaux. Pour trouver du travail, il faut souvent utiliser toute une gamme de méthodes de recherche d’emploi. Prendre directement contact avec les employeurs et miser sur ses relations personnelles constituent deux bonnes méthodes pour décrocher un premier emploi au Canada.

Bien qu’une agence de placement, un babillard électronique ou une annonce dans un journal soient toutes des méthodes qui peuvent mener à un emploi, les employeurs comptent beaucoup sur les recommandations des membres de leur personnel, les candidatures spontanées et les promotions internes.

Parlez aux gens qui travaillent dans les domaines de votre expérience qui vous intéressent. Il est bon d’avoir plusieurs versions d’un CV et de faire du bénévolat, un moyen idéal d’obtenir de l’expérience et ainsi des références canadiennes.

Liens utiles

  • Emploi-Avenir Ontario - est une publication qui décrit les tendances actuelles et les perspectives d'avenir de 190 professions répandues en Ontario. Il s'agit d'une initiative conjointe du ministère de la Formation et des Collèges et Universités et de Service Canada – région de l’Ontario.
  • Travailler au Canada - est la source principale du gouvernement du Canada pour l'information sur le marché du travail. Le site offre des informations gratuites et autorisées sur les métiers et les carrières, telles que les exigences en matière d'études, les fonctions principales, les niveaux de salaire, les tendances actuelles et perspectives d'emploi.
    Dernière mise à jour : novembre 29, 2012 4000760