Comment se méfier des arnaques liées au COVID-19 ?

Avec la propagation mondiale de COVID-19, les escrocs exploitent vos peurs. Les consommateurs au Canada sont avertis de faire attention aux arnaques qui circulent.

Les criminels qui tentent de profiter de votre vulnérabilité pendant cette crise mondiale proposent des moyens néfastes de vous tromper en personne et grâce à la technologie. Le Centre antifraude du Canada prévoit une augmentation importante des escroqueries liées au COVID-19. Ces escroqueries s'attaquent à vos peurs et à votre incertitude et exploitent la désinformation pour rendre les stratagèmes crédibles.

Voici quelques exemples d'escroqueries:

  • Entreprises privées offrant des tests COVID-19 rapides et des kits à vendre. Seuls les hôpitaux et les centres de test peuvent effectuer ces tests et aucun autre test n'est garanti pour fournir des résultats précis.
  • Messages SMS se faisant passer pour la Croix-Rouge ou d'autres organisations de secours demandant des dons en suivant leur lien. NE cliquez PAS sur le lien. Si vous souhaitez faire des dons, allez directement sur le site Internet de l'organisation que vous souhaitez soutenir.
  • Messages SMS, publications sur les réseaux sociaux et courriels se faisant passer pour la Croix-Rouge canadienne offrant des masques gratuits. Ne cliquez pas sur le lien, la Croix-Rouge canadienne n'a pas de telles offres.
  • Appels téléphoniques des services de santé (ou d'un type d'organisation similaire) signalant que vous avez été testé positif pour COVID-19 et vous demandant votre carte de crédit pour vous envoyer un rapport ou des remèdes.
  • Les fraudeurs disent qu'ils représentent des compagnies d'électricité, menaçant de couper votre électricité si vous ne leur faites pas de paiement.
  • Les escrocs achètent de grandes quantités de produits et les revendent à des prix beaucoup plus élevés en ligne. Ces produits peuvent être périmés, de qualité inférieure ou dangereux pour la santé.
  • Les escroqueries d'investissement vous invitent à investir dans de nouveaux stocks boursiers liés à la maladie et à sa guérison.
  • Avocats de porte à porte offrant de faux services de décontamination.
  • Entreprises vendant des produits ou des médicaments frauduleux qui prétendent traiter ou prévenir la maladie. Ces produits n'ont pas été approuvés par les organismes de réglementation fédéraux de la santé publique et menacent la sécurité de la santé publique.
  • Des fraudeurs se faisant passer pour des policiers et imposant des amendes pour avoir porté des masques, affirmant que porter un masque en public est contraire à la loi. Il n'est pas illégal de porter un masque en public pour des raisons de santé.

Courriels de phishing et fausses applications Web

De nombreuses escroqueries par courriel circulent également. Des e-mails suspects sont envoyés au nom de personnes que vous connaissez déjà. Les courriels se présentant comme les gestionnaires de votre organisation (PDG, responsables RH, directeurs exécutifs, etc.) contenant des demandes étranges. L'absence du bureau rend plus difficile de vérifier si votre manager ou collègue vous a bien envoyé le message.

Si vous recevez un courriel d'une personne que vous connaissez, mais que le contenu semble étrange, vérifiez toujours l'adresse de l'expéditeur pour vous assurer qu'elle est correcte. Vérifiez-le avec votre liste de contacts. S'il diffère de ce que l'expéditeur utilise généralement, contactez-le via l'adresse courriel que vous avez dans votre dossier pour confirmer s'il a envoyé le courriel suspect.

Ne cliquez jamais sur les liens ou les pièces jointes ouvertes provenant de courriels suspects, et ne répondez pas et ne suivez pas leurs instructions. Vous pouvez survoler les liens pour voir ce qu'est l'URL, car elle conduit généralement à des sources non pertinentes, mais ne cliquez pas dessus.

Certaines des arnaques par e-mail et mobiles les plus récentes incluent:

  • Courriels contenant de faux renseignements sur la santé liés à COVID-19 et / ou demandant des dons pour les Canadiens touchés par COVID-19. N'appelez pas les numéros verts dans le message, ne contactez pas les adresses courriels suggérées ou cliquez sur les adresses de site Web fournies, car elles vous mettront en relation avec les fraudeurs.
  • Courriels prétendant provenir de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) demandant des informations de connexion, envoyant des pièces jointes ou demandant des dons à l'OMS. L'OMS ne sollicite aucune de ces demandes. Ils ont une page de don de fonds de réponse de solidarité qui peut être accédée par leur site Web.
  • Courriels se présentant comme des services de santé publique locaux fournissant des informations actualisées sur le COVID-19. N'attendez pas que les courriels vous parviennent avec les dernières informations provenant de sources inconnues. Suivez les sources d'informations officielles et gouvernementales qui sont mises à jour.
  • Courriels faisant la promotion de remèdes miracles, de vaccins et d'autres potions pour lutter contre COVID-19. Il n'y a actuellement aucun remède connu pour COVID-19.
  • Cartes du monde des coronavirus. Méfiez-vous de l'ouverture et du partage des cartes du monde des coronavirus. Les pirates Web utilisent ces cartes pour intégrer des logiciels malveillants et voler vos mots de passe.
  • Des applications malveillantes COVID qui prétendent suivre la propagation mondiale du virus et offrent des visuels de cartographie thermique, mais en réalité, c'est un "ransomware" (une application appelée "COVIDLock") qui vous verrouille hors de votre mobile et vous oblige à renoncer à votre mot de passe.

Si vous avez été victime de fraude, vous devez contacter votre police locale ou déposer un rapport auprès du Centre antifraude du Canada au 1-888-495-8501 (sans frais) ou le faire en ligne via le système de rapport de fraude.

Pour plus d'information

Dernière mise à jour : avril 27, 2020 4006413